header-apropos

À propos

Bistronomie moderne

Le Torii Izakaya, situé en plein coeur du quartier St-Roch, est idéal pour les repas d’affaires, entre amis ou à deux. Par sa formule de plats à partager, cette élégante buvette japonaise offre un menu régulier digne de la bistronomie moderne. Un alliage parfait entre la cuisine japonaise et française.


Laissez-vous également transporter par les plats à l’ardoise évoluant au gré des saisons. À boire, sakés et vins d’importation privée, bières locales, cocktails signature et Saké Bomb ! Pour les yeux, un décor urbain invitant, dans une ambiance chaleureuse et festive, où l’art est à l’honneur.

img-apropos-1 header-apropos
img-apropos-2

La toile des Sakés

Le Torii Izakaya est en train de se forger une distinguée réputation dans la ville de Québec depuis son ouverture juillet dernier. Le menu est savoureux et recherché, les formats tapas (petites assiettes) incitent les gens attablés au partage et à la découverte de différentes saveurs. Les buns de la Boule Miche sont absolument délectables ; celui de flanc de porc de la ferme Turlo est à déguster de surcroit.


La jeune buvette japonaise propose une carte vaste et faste d’importation privée de sakés (L’Eau et le Riz). Les mets se marient avec finesse aux bouquets des sakés. Huit sakés sont à déguster et des arrivages changent constamment, laissant place à cet univers encore peu connu des québécois.


Aussi appelé vin japonais ou bière de riz, les sakés sont de retour sur les tables américaines et les brasseurs japonais tendent à se diversifier et à se réinventer. Le saké est une eau de source dans laquelle on a fait étuver et fermenter du riz après saccharification à l’aide d’une moisissure qui permet de passer au maltage. Pendant cette étape, le champignon ascomycète est appliqué à du riz cuit vapeur qu’il ensemence pendant 40 à 45 minutes pour obtenir le koji qui entrera pour 15% dans la composition du saké final. Puis, la fermentation alcoolique a lieu grâce à l’action de différentes levures sur le mélange eau, riz, koji qui dure de 15 jours à un mois. La qualité du saké dépend de trois facteurs primordiaux : le savoir-faire du maître-brasseur, la qualité de l’eau et la qualité du riz et le degré du polissage. Les proportions requises sont 80% d’eau et 20% de riz. Le riz utilisé pour concocter les sakés se caractérise par la grosseur de ses grains, la présence d’un cœur blanc et opaque au centre du grain, et sa faible teneur en protéines. Plus le grain est poli, plus le taux résiduel sera bas et plus le saké sera fin. Au Torii Izakaya, plusieurs sakés se servent tout en fraîcheur et se laissent boire comme une bière au soleil !


poisson

img-apropos-4
img-apropos-5

Un alliage parfait entre la cuisine japonaise et française.

Consultez notre page Instagram pour en découvrir plus sur nous!

logo-Option